Matériaux utilisés

Balle de petit épeautre

Triticum Monococcum. Le petit épeautre est l'ancêtre du blé. Il n'a subi aucune transformation génétique, il est tel qu'il poussait il y a 10.000 ans dans le croissant méditerranéen. Cette céréale est aujourd'hui cultivée principalement dans les plateaux de la Haute Provence, à 800 m d'altitude, région de lumière et de soleil. Pour l'utiliser, il faut le décortiquer, on obtient le grain que l'on peut consommer et la balle qui l'enveloppait. Cette balle est utilisée pour remplir les oreillers et les coussins. Fluide et légère, elle épouse l'anatomie de chacun en souplesse quelque soit la position adoptée pour le sommeil.

Elle soutient efficacement les cervicales, les maintient et les enveloppe, procurant ainsi une sensation de bien-être et de sécurité. Elle soulage des tensions musculaires. C'est une matière végétale naturelle qui respire, elle est aérée, ce qui évite toute transpiration, à la fois pour les personnes qui transpirent beaucoup de la nuque, mais aussi en cas de fortes chaleurs l'été.

C'est la céréale que l'on récolte la dernière en été, dans le courant du mois d'août, de ce fait, elle se gorge de lumière et de soleil, ce qui en fait un « concentré de lumière » et qui explique sa richesse en silice. Toute la balle est tamisée et ventilée pour la débarrasser des poussières et des impuretés. Elle provient d'une ferme en agriculture biologique, certifiée "Qualité France" proche de mon domicile.

Lavande fine

Lavandula angustifolia. La lavande que j'utilise est la lavande "fine" « lavandula augustifolia ou lavandula vera », soit sauvage, elle pousse sur les hauts plateaux de la Drôme Provençale, à 1200 m d'altitude, ou cultivée en agriculture certifiée biologique. Mélangée à la balle de petit épeautre, elle parfume agréablement chaque oreiller et coussin apaise, détend et permet un sommeil régénérateur. LA PROVENCE EST AU RENDEZ-VOUS DANS VOTRE OREILLER !

A noter que : C'est un produit précieux qui devient rare car elle est atteinte d'une maladie qui la décime, il s'agit du "dépérissement" : une bactérie est véhiculée par un insecte, c'est une véritable hécatombe à laquelle il n'a pas été possible de remédier à ce jour.

Vous pouvez ainsi voir les champs enherbés, avec nombre de pieds manquants : la culture est à l'abandon. La maladie atteint aussi la lavande sauvage. La lavande fine est en voie de disparition. Le lavandin est plus résistant, il occupe 80 à 90 % des surfaces de ce que l'on appelle couramment la lavande, son parfum est plus camphré.

La cosse de sarrasin

Utilisée uniquement en mélange dans les zafus. Le sarrasin est couramment appelé "blé noir". Ce n'est pourtant pas une variété de blé, ni une graminée : il appartient à la famille des polyganacées. On le trouve en Bretagne, dans le Cantal et en Corrèze, et aussi en Russie et dans les pays de l'Est. Il est aussi décortiqué pour séparer le grain de la cosse. Cette cosse est plus ferme et plus dense que la balle de petit épeautre, pour cette raison elle est utilisée pour remplir les zafus ou coussins de méditation, leur assurant ainsi une stabilité dans l'assise et dans le temps.

Les tissus

L'ENVELOPPE DES OREILLERS ET COUSSINS 100% coton filé et tissé en France, issu de l'agriculture biologique et équitable (label GOTS). C'est une toile épaisse et solide, de couleur écrue, utilisée pour la confection des housses de tous les articles : coussins, oreillers, rouleaux, coussin d'allaitement, zafus...

LES TAIES En cotons écrus issus de l'agriculture biologique, label GOTS :

- en flanelle : coton gratté très doux au toucher et chaleureux.

- en satin de coton : très belle qualité, tissage serré, doux et résistant. Ces deux cotons bénéficient du traitement mécanique SANFOR qui leur assure une résistance aux lavages fréquents.

- en jersey éponge : coton très doux et confortable, idéal pour les housses de coussins d'allaitement, ou les taies des rouleaux de massage.

- en 100% coton pour les tissus provençaux et les tissus épais de couleur (housses de zafus, de coussins...)